L’adaptation des entreprises françaises face à la crise sanitaire actuelle

L'adaptation des entreprises

La propagation de la pandémie de Coronavirus ou COVID-19 continue dans un monde qui doit faire face à une grave crise sanitaire. Les conséquences immédiates se font déjà ressentir, et les entreprises craignent un effondrement économique global. En effet, le prix du baril de pétrole a atteint son niveau le plus bas depuis le début du siècle. En plus, les cours de la bourse chutent littéralement à cause de cette pandémie. Pour cause, des milliards de personnes sont confinées à travers le monde, et les mesures d’accompagnement ont bouleversé tout le fonctionnement de l’économie mondiale et française. Des milliers de personnes ont perdu leur emploi, ou sont contraintes d’aller en chômage technique dans différents secteurs. Les entreprises françaises ont dû s’adapter à cette crise actuelle, et ont changé leur mode de fonctionnement.

Conséquences de la crise sanitaire pour les entreprises françaises

Environ 60 % à 70 % des entreprises françaises sont touchées de plein fouet par les conséquences du COVID-19, en ce moment où le pays est en période de récession. De nombreuses entreprises sont menacées de problèmes de trésorerie et de faillite, dépendant de la stratégie que va suivre le gouvernement pour relancer l’économie, et pour contrer la propagation de l’épidémie.

De leur côté, les entreprises prévoient une baisse des chiffres d’affaires prévisionnels, beaucoup ont dû adopter le télétravail, de nombreux dirigeants s’inquiètent de la pérennité de leur entreprise. Certaines sont obligées de recourir au dispositif gouvernemental d’activité partielle.

Le village de l’emploi n’est pas non plus épargné par ces conséquences. Pour cause, le déroulement des missions des entreprises partenaires a été perturbé par les mesures de confinement. En plus, les locaux du village emploi destinés à accueillir les différentes formations sur la montée de compétence ont été fermés provisoirement à causes des mesures de confinement, nécessitant l’adaptation du mode de fonctionnement pour tous les acteurs. Pour trouver plus de détails sur l’adaptation du village de l’emploi, visitez www.forbes.fr

Le programme village de l’emploi

Le village de l’emploi constitue une plateforme regroupant diverses entreprises partenaires sur le territoire français. De par les experts dans différents domaines qui le composent et les différents programmes qu’il propose à des cibles diversifiés, le village de l’emploi a toujours été un acteur incontournable du développement de carrière. Avec la crise sanitaire qui tend vers une crise économique et financière, il s’avère être un levier essentiel pour les salariés souhaitant maintenir leur emploi et les personnes à la recherche d’emploi.

D’autre part, le village de l’emploi assure une garantie d’embauche pour les personnes qui veulent booster leur carrière. Plus qu’une école de formation, c’est aussi un hub qui facilite l’accès de tous les bénéficiaires au marché de l’emploi. D’ailleurs, il propose aux lauréats des formations professionnelles de haut niveau et de qualité, pour leur permettre de se développer professionnellement, et faire face aux exigences demandées par les postes disponibles. De plus, suite aux conséquences de cette crise sanitaire, nombreuses sont les personnes à la recherche d’emploi. Le village de l’emploi se trouve alors être un levier de compétitivité des lauréats, et une garantie de compétence pour les futurs employeurs.

Le réseau de partenariat : un atout pour l’adaptation des entreprises françaises

Le village de l’emploi constitue un programme d’accès à l’emploi dans le système d’information pour tous les profils. Le partenariat entre les Entreprises de Services Numériques ou ESN et le village de l’emploi a permis depuis des années de former de jeunes diplômés et des salariés, afin de travailler en tant que consultants confirmés en système d’information. Ces lauréats ont pu intégrer des projets d’envergure avec des partenaires employeurs. Ainsi, pour faire face à la crise sanitaire actuelle, plusieurs entreprises françaises s’appuient sur cette forme de partenariat pour relancer le marché de l’emploi gravement touché. D’une part, les entreprises peuvent compter sur le village de l’emploi pour former ses employés et augmenter leurs compétences. Riche d’expérience grâce à des formateurs-experts, les formés sont directement opérationnels. De plus, il faut noter que les lauréats du village de l’emploi sont directement recrutés par les partenaires employeurs. Le programme de formation est totalement gratuit pour ceux qui s’engagent à travailler durant au moins trois ans pour eux. D’autre part, les entreprises utilisent également la plateforme à travers le réseau des partenaires pour rechercher de nouveaux clients et missions pour leurs employés. Par ailleurs, plusieurs professionnels ont noté le village de l’emploi d’avis positif pour ses expertises techniques qui ont aidé les consultants en cette période de crise. Les méthodologies de travail sont appréciées notamment dans la mise à niveau des compétences.

Le village de l’emploi est entouré de plusieurs intervenants clés pour maintenir la continuité et l’innovation de la transmission d’expérience qui est nécessaire durant ce temps de crise. A part les employeurs des ESN, il y a les coach-experts en placement, en recrutement et en communication et les experts techniques spécialisés.

La réorganisation du fonctionnement des entreprises françaises

Le contexte actuel montre que certaines sociétés peinent à se relever et subissent directement les conséquences négatives de la crise sanitaire. Par contre, d’autres sociétés profitent de la situation pour investir dans des secteurs où les demandes ont explosé, comme le secteur du transport et de la logistique, le secteur de l’agro-alimentaire et surtout le e-commerce. Par conséquent, une réorganisation du fonctionnement des entreprises françaises est la suite logique des changements engendrés par la crise. Il y aura forcément une réimplantation des usines et une augmentation des projets de reconversion en France. Ainsi, le recrutement de nouveaux profils pour des compétences spécifiques ou l’appui à la reconversion des employés dans de nouvelles carrières seront des priorités pour les entreprises. De la même manière, le secteur de l’informatique également va suivre la tendance. En plus, le système d’information et le numérique occuperont une place très importante dans la vie des citoyens et de l’économie, comme c’est déjà le cas. Le partenariat et l’alliance comme le modèle présenté par le village de l’emploi seront des outils nécessaires pour les défis futurs.

Les secteurs stratégiques vont subir des réinvestissements massifs qui auront besoin de compétences nouvelles, et vont créer des recherches de qualifications spécifiques au sein du marché de l’emploi. Les salariés et les demandeurs d’emploi devront donc s’adapter et passer à des réorientations de carrière.

Le village de l’emploi : un modèle de création d’emploi

Le point fort du partenariat entrepris par le village de l’emploi avec les Entreprises de Services Numériques repose sur les travaux acharnés des experts en placement, qui s’occupent de trouver des missions aux lauréats. Les accords établis avec les ESN permettent de créer des offres de placement pour les demandeurs d’emploi. Ainsi, de nombreux mis à l’emploi sont assurés par cette stratégie. Par ailleurs, un réseau de partenariats tissés depuis de nombreuses années garantit la disponibilité de plusieurs appels d’offres ouverts aux bénéficiaires.

Plus qu’accéder à un emploi, les lauréats du village de l’emploi obtiennent des postes offrant des rémunérations attractives. Les entreprises partenaires quant à elles peuvent satisfaire les besoins du secteur. Non seulement ce modèle de partenariat est avantageux pour les professionnels partenaires, mais il est surtout le garant du développement des opportunités d’emploi pour les lauréats. Le programme du village de l’emploi est une réaction pour s’adapter aux nouvelles demandes engendrées par la crise sanitaire.

Les agriculteurs convertis au bio craignent pour leurs marges
Qui sont les touristes les plus adeptes du shopping en Île-de-France?